Cinémathèque de St Etienne,
20-24 rue Jo Gouttebarge
(prox. Bibliothèque de Tarentaize)

renseignements : 04 77 25 44 82.






LE GRAN LUX présente :

"Zelig" de Woody Allen



Jeudi 8 juin 2017 à 20h.

Entrée gratuite !





"Zelig" de Woody Allen

"Zelig" de Woody Allen






ZELIG


1983 - USA - 35mm noir et blanc - vostfr - 80 min.
de Woody ALLEN
photographie de Gordon Willis
musique de Dick Hyman
production de Jack Rollins & Charles H. Joffe
avec Woody Allen, Mia Farrow, Susan Sontag, Saul Bellow, Bruno Bettelheim…



Qui était l’homme caméléon ?

Une vraie-fausse fiction documentaire qui s’appuie sur d’authentiques images d’archives trafiquées, ou Citizen Kane transformé en phénomène de foire cinématographique.

Programmer un Woody Allen, quelle drôle d’idée. L’inévitable millésime annuel ne suffit-il pas ? Depuis le très beau Celebrity* (1998), la filmographie du stakhanoviste new-yorkais semble un peu perdue entre le beaujolais nouveau et les guides Lonely Planet. Ma môme Paris panpan, Kiss Kiss Roma margarita, London œdipe vintage, Mucho Calor amor el sol, Los angeles chromo bimbo
Si cette quatrième période Allen n’est pas exempte de belles surprises, elle semble un peu naviguer à vue…

Allen n’est jamais meilleur que quand il collabore « aveuglément » avec un très grand directeur de la photographie. Chacun est à son poste, cisèle, excelle.
Zelig est l’une de ses huit collaborations avec Gordon Willis. Willis, c’est un maître des ténèbres du cinéma américain. Le Rembrandt de la paranoïa contemporaine, Le Caravage de Coppola (La trilogie du Parrain), un type taciturne qui avec ce film s’amuse comme un savant fou avec les trucages (Truca) et les bains chimiques du meilleur laboratoire noir et blanc du monde.
Il falsifie le journal cinématographique d’un siècle et transforme Woody en nazi crédible.
Vous avez peur de ne pas être ou penser comme tout le monde :
Zelig aussi.

* photographie de Sven Nykvist,
l’alter-ego d’Ingmar Bergman.